Catégorie : Non classé

Les étudiants du Master Gestion de l’Archivage ont organisé de façon très professionnelle une journée d’étude sur « Les archives dans le contexte économique actuel : enjeux, stratégies et opportunités » le 24 mars 2016, aux Archives départementales des Yvelines. L’introduction à la journée a été faite par Madame Lemaigre-Gaffier (Maître de Conférence à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, directrice du Master) et Madame Martinez (Directrice des Archives départementales des Yvelines) et deux étudiantes du master. La journée a été axée sur deux thèmes : « l’archivage, une stratégie économique », développé le matin et « les archives, une valeur culturelle et informative au cœur de l’économie », l’après-midi.

La première intervention sur le thème « Évaluer le retour sur investissement de l’archivage ? » a été faite par Marie-Anne Chabin, expert indépendant, secrétaire général du CR2PA, chargée de cours à l’Université de Nanterre et blogueuse. Marie-Anne Chabin a commencé par une définition du retour sur investissement (ROI) et de son application à l’archivage. Il faut faire du cas par cas : qui investit ? Pourquoi ? Sur quel budget ? On dégage ainsi deux profils d’investisseurs : la direction générale s’intéressant à l’archivage managérial et celle qui s’occupe de l’archivage patrimonial. Les politiques seront différentes.

Anne Burnel, directrice des archives du Groupe la Poste, fait l’étude de cas d’un des systèmes d’archivage électronique (SAE) de La Poste dans son intervention « Anticiper les coûts et les bénéfices d’un projet de dématérialisation ». L’enjeu principal était le partage de l’information. Elle a analysé les coûts (coût du projet, du déploiement, de la mise en production) et les bénéfices (rationalisation des coûts, augmentation de la productivité, concentration sur la relation client, introduction de l’agilité, amélioration de la qualité, de la conformité et de la confidentialité). Pour La Poste, le ROI de la mise en place du SAE est largement positif à quatre ans. Anne Burnel insiste sur l’importance de la conduite du changement pour la réussite du système.

La troisième intervention portait sur « Les prestataires d’archivage, un secteur économique ». Thibaud Peter, ingénieur archiviste de Pro Archives Systèmes, a retracé l’historique de l’externalisation des archives aux États-Unis depuis les années 1940 et en France depuis les années 1970, avec une augmentation constante depuis les années 1980. 30 à 35 % des volumes d’archives sont externalisés en France contre 60 % aux États-Unis. En France, huit acteurs se partagent 90 % du marché. En moyenne, 50 % du chiffre d’affaires des prestataires est la conservations des documents dans leurs magasins. Il a présenté les prix des prestations.

L’intervention suivante montre le point du vue du donneur d’ordre « Quand est-il plus opportun d’externaliser ? » présentée par Anne Lambert, chef du bureau des archives des Ministères sociaux. Elle a retracé l’historique de la mission des archives pour expliquer comment le service en est arrivé à externaliser une partie de ses archives. Anne Lambert insiste sur la réflexion à mener sur les fonds à externaliser. Les fonds externalisés représentent 70 % du total. Il s’agit des fonds qui font l’objet d’une faible demande de communication. Le service a fait le choix de garder en interne les dossiers sensibles comme les dossiers vivants de carrière.

La première intervention de l’après-midi portait sur « Les archives, un bien d’échange » faite par Isabelle Rouge-Ducos, mission pour les archives privées du SIAF. Le marché des manuscrits, créé au XIXe siècle, est en croissance depuis ces dernières années. Les archives, les manuscrits sont achetés comme placement. Le prix d’un document n’est pas lié à sa valeur informative mais peut être lié à un effet de mode (exemple l’agenda de Serge Gainsbourg). Elle évoque l’énorme succès des souscriptions de fonds pour l’achat de fonds d’archives au profit des services d’archives publics comme le fonds Robespierre, Turgot ou le registre d’Amboise.

Marie-Hélène Peltier, directrice des Archives départementales du Val-d’Oise, a communiqué sur « Les services aux lecteurs : gratuits ou payants ? ». Elle demande pour quels services ? En direction des services producteurs, des utilisateurs ? Pour faire payer les usagers, il faut mettre en place une régie de recettes, son fonctionnement a un coût. Mais il est toujours plus facile pour discuter le budget de l’année suivante pour les AD de présenter les recettes de l’année précédente. Les AD se partagent en trois groupes : Gratuité des recherches mais avec une prise en compte des coûts annexes ; tarification de certaines recherches et tarification totale des recherches.

Les interventions se terminent sur « La réutilisation des données publiques : les services publics d’archives, acteurs d’une économie des données ? ». Cette présentation d’Emmanuel Condamine, directeur général-Généalogie de Généalogie.com revient sur le cadre légal de la réutilisation des données publiques. Comment calcule-t-on la valeur des archives ? Elles sont un levier de développement économique. Généalogie.com accompagne les Français qui trouvent la pratique de la généalogie difficile par méconnaissance des fonds disponibles et se donne pour objectif de rendre ses fonds plus visibles, plus accessibles. A ce jour, Généalogie.com a passé huit conventions avec des services territoriaux d’archives dont les AD des Yvelines. Emmanuel Condamine déplore la frilosité des services publics d’archives en donnant les exemples anglais et américain où la réutilisation des données d’archives profite aux services d’archives en terme financiers et de visibilité.

La journée d’étude s’est terminée sur une conclusion faite par les étudiants du master. Ils ont soulevé la question de la transformation des habitudes de travail des archivistes et de son inscription dans une société tournée vers la rentabilité économique.

Article rédigé par Chloé Najera

L’année 2015 a été l’occasion pour les associations membres du Collectif A8 de redonner vie à cette initiative d’échanges. A ce titre, ces associations ont décidé de lancer un nouveau projet fédérateur : une enquête sur l’insertion professionnelle des archivistes, s’inspirant en cela des précédentes enquêtes réalisées en 2005 et 2009 par le Collectif. Dans une optique d’échange, l’AAF, par l’intermédiaire de la Commission Formation Emploi, Métiers (COFEM), a également rejoint le projet, et c’est ensemble que ces acteurs du milieu associatif ont mis au point les modalités de l’enquête.

Le questionnaire, que nombre d’entre vous ont dû voir passer sur les canaux de diffusion courants (forum et publications de l’AAF, sites internet des associations étudiantes et formations universitaires, réseaux sociaux, etc.), était ouvert aux réponses de novembre 2015 à janvier 2016. Les nombreux résultats ainsi collectés serviront à dresser un panorama aussi complet que possible de notre milieu professionnel en général, et en particulier de l’insertion professionnelle.

En attendant la restitution complète de ces résultats, le Forum de l’AAF, qui se tiendra du 30 mars au 1er avril 2016 à Troyes, permettra de découvrir les premières analyses des réponses ainsi collectées lors d’une première présentation. A cette occasion, les quatre représentants du groupe de travail (Virginie Barreau pour l’AAF/Cofem, Florian Giraud pour l’ADAL, Maud Jouve pour l’AedAmu et Sébastien Menu pour l’ADEDA78) reviendront sur la genèse, la méthodologie et les limites de leur démarche. De plus, un point sera fait sur les ruptures et continuités depuis les données récoltées en 2005 et 2009. En accord avec le thème du forum “Meta/morphoses. Les archives bouillons de culture numérique”, les données se rapportant à l’archivage électronique seront également mises en avant lors de cette intervention. Enfin, un temps d’échanges est prévu avec les participants à cette restitution, afin que nous puissions tous participer à ce travail collaboratif et nous en emparer.

Venez écoutez ces premiers résultats, le vendredi 1er avril de 14h00 à 15h00 en salle Bonaparte. Et pour patienter, répondez à la question « Dans le monde des clichés, quel serait votre avatar archiviste ? » (http://fr.mashallow.com/quizzer/26831/dans-le-monde-des-cliches-quel-serait-votre-avatar-archiviste-).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog du forum de Troyes (http://forum2016.archivistes.org/blog/2016/02/26/temps-associatifs-36-en-savoir-plus-lenquete-insertion-professionnelle-de-laaf-et-du-collectif-a8/).